TOR Règle
Le texte en français

Règle et Vie des Frères et des Sœurs
du Troisième Ordre Régulier de Saint François


Chapitres du Document

Chapitres » | Breve Pontificium
Chapitres » | Paroles de saint François à ses disciples

Chapitres 1 | Notre identité
Chapitres 2 | De ceux qui veulent partager cette vie
Chapitres 3 | De l'esprit de prière
Chapitres 4 | De la vie en chasteté pour le Royaume des cieux
Chapitres 5 | De la manière de servir et de travailler
Chapitres 6 | De la vie en pauvreté
Chapitres 7 | De la vie fraternelle
Chapitres 8 | De l'obéissance d'amour
Chapitres 9 | De la vie apostolique
Chapitres » | Exhortation et bénédiction

 

 




BREVE PONTIFICIUM

Franciscanum vitae propositum

Jean-Paul II Pape


Pour Perpétuelle Memoire

Le projet de vie franciscain, de nos jours encore, autant qu'autrefois, attire sans cesse un grand nombre d'hommes et de femmes avides de perfection évangélique et désireux du Royaume de Dieu. En s'attachant à l'exemple de saint François, les membres du Troisième Ordre Régulier veulent suivre Jésus-Christ : ils vivent en communauté fraternelle, ils s'engagent par des voeux publics à observer les conseils évangéliques d'obéissance, de pauvreté et de chasteté et ils se dévouent en diverses formes d'activités apostoliques. Pour réaliser avec plus de perfection ce projet de vie, ils gardent une fidélité assidue à la prière, ils entretiennent entre eux la charité fraternelle et pratiquent une véritable pénitence et abnégation chrétiennes. Chacun des éléments et des aspects de ce projet de vie franciscain sont parfaitement exprimés dans la « Règle et Vie des Frères et des Soeurs du Troisième Ordre Régulier de saint François », et une telle présentation convient pleinement à la véritable formation franciscaine. C'est pourquoi, Nous, dans la plénitude de Notre pouvoir apostolique, Nous déclarons, décrétons et décidons que cette Règle a valeur et force propres pour donner clairement aux Frères et aux Soeurs le sens d'une authentique vie franciscaine, et ceci en tenant pleinement compte de tout ce que, de leur temps, Nos prédécesseurs Léon X et Pie XI avaient eux-mêmes décrété en cette matière dans les Constitutions Apostoliques « Inter cetera » et « Rerum condicio ». Nous connaissons tout le zèle et toute l'application qui ont permis à cette Règle et Vie de parvenir au terme d'une rénovation adaptée et d'obtenir heureusement le plein accord souhaité, après des discussions, des recherches, des décisions et un travail prolongé menés en commun : c'est ce qui Nous donne le ferme espoir que l'avenir apportera en abondance d'heureux fruits de renouveau.

Cette manifestation de Notre volonté, Nous ordonnons qu'elle demeure ferme à jamais et qu'elle exerce son efficacité aussi bien maintenant que dans l'avenir, aucune autre disposition contraire ne pouvant en aucune façon s'y opposer.

Donné à Rome, près de Saint-Pierre, sous l'anneau du Pêcheur, le 8 décembre 1982, la cinquième année de Notre Pontificat.

Augustin Cardinal Casaroli
Secrétaire d'État

 



PAROLES DE SAINT FRANÇOIS À SES DISCIPLES

Tous ceux qui aiment le Seigneur de tout leur cœur, de toute leur âme et de tout leur esprit, de toutes leur forces, et qui aiment leur prochain comme eux-mêmes et qui ont en haine leurs corps avec leurs vices et leurs péchés, et qui reçoivent le corps et le sang de notre Seigneur Jésus-Christ, et qui font de dignes fruits de pénitence, oh ! comme ils sont bénis, ceux-là et celles-là, tant qu'ils font de telles choses et qu'ils persévèrent dans de telles choses, car l'esprit du Seigneur reposera sur eux et fera chez eux son habitation et sa demeure; et ils sont les fils du Père céleste dont ils font les œuvres, et ils sont les époux, les frères et les mères de notre Seigneur Jésus-Christ. Nous sommes époux quand par l'Esprit Saint l'âme fidèle est unie à notre Seigneur Jésus-Christ. Nous sommes pour lui des frères quand nous faisons la volonté du Père qui est aux cieux, des mères quand nous le portons dans notre cœur et dans notre corps, par l'amour divin et par une conscience pure et sincère, et quand nous l'enfantons par de saintes œuvres qui doivent luire en exemple pour les autres. Oh ! comme il est glorieux, saint et grand d'avoir un Père dans les cieux ! Oh ! Comme il est saint, rassurant, beau et admirable d'avoir un tel époux ! Oh ! Comme il est saint et comme il est cher, bien plaisant, humble, pacifique, doux, aimable et par-dessus tout désirable d'avoir un tel frère et un tel fils, notre Seigneur Jésus-Christ, qui a livré son âme pour ses brebis et qui a prié le Père disant : Père saint, garde en ton nom ceux que tu m'as donnés dans le monde ; ils étaient à toi et tu me les as donnés. Et je leur ai donné les paroles que tu m'as données, ils les ont reçues et ont cru vraiment que je suis sorti de toi, et ils ont reconnu que tu m'as envoyé. Je prie pour eux et non pour le monde. Bénis-les et sanctifie-les et je me sanctifie moi-même pour eux. Je ne prie pas pour eux seulement mais pour ceux qui vont croire en moi à cause de leur parole pour qu'ils soient sanctifiés dans l'unité, comme nous. Et je veux, Père, que là où je suis, ils soient eux aussi avec moi, pour qu'ils voient ma gloire dans ton Royaume.

 


 

AU NOM DU SEIGNEUR!
ICI COMMENCE LA RÈGLE ET LA VIE DES FRÈRES ET DES SŒURS DU TROISIÈME ORDRE RÉGULIER DE SAINT FRANÇOIS



Chapitres 1
| Notre identité

1. La forme de vie des frères et des sœurs du Troisième Ordre Régulier de saint François est d'observer le saint Évangile de notre Seigneur Jésus-Christ, en vivant en obéissance, en pauvreté et en chasteté.
Engagés à la suite de Jésus-Christ et à l'exemple de saint François, ils sont tenus de faire beaucoup et de grandes choses en observant les préceptes et les conseils de notre Seigneur Jésus-Christ. Ils doivent renoncer à eux-mêmes comme chacun fa promis à Dieu.

2. Les frères et les sœurs de cet Ordre comme tous ceux qui veulent servir le Seigneur Dieu dans la sainte église catholique et apostolique, persévéreront dans la vraie foi et la pénitence : ils veulent vivre cette conversion évangélique. en esprit de prière, de pauvreté et d'humilité. Ils s'abstiendront de tout mal et persévéreront jusqu'à la fin dans le bien. Car le Fils de Dieu viendra dans la gloire et il dira à tous ceux qui l'auront connu, adoré et servi dans la pénitence.
Venez, les bénis de mon Père, recevez le Royaume qui a été préparé pour vous dès l'origine du monde.

3. Les frères et les sœurs promettent obéissance et respect au pape et à l'Église catholique. Dans le même esprit, ils obéiront à ceux qui ont été établis pour le service de la fraternité.
Et partout où ils sont et en tout lieu où ils se rencontrent, ils doivent se reconnaître spirituellement et avec affection et avoir des égards les uns pour les autres. Et ils favoriseront l'unité et la communion avec tous les membres de la famille franciscaine.



Chapitres 2
| De ceux qui veulent partager cette vie

4. Ceux qui, sous l'inspiration du Seigneur, viennent à nous avec la volonté de partager cette vie seront reçus avec bienveillance. En temps opportun, ils seront présentés aux ministres qui ont le pouvoir d'admettre dans la fraternité.

5. Les ministres s'assureront qu'ils adhèrent vraiment à la foi catholique et aux sacrements de 1 Église. S'ils sont reconnus aptes, ils seront initiés à la vie de la fraternité. Et tout ce qui concerne cette vie évangélique leur sera exposé avec soin, spécialement cette parole du Seigneur : Si tu veux être parfait va et vends tout ce que tu as et donne-le aux pauvres et tu auras un trésor dans le ciel ; puis viens, suis-moi. Et : Si quelqu'un veut venir à ma suite, qu'il renonce à lui-même et qu'il prenne sa croix et me suive.

6. Ainsi guidés par le Seigneur, ils commenceront la vie en pénitence, convaincus que tous nous avons à nous convertir sans cesse.
En signe de leur consécration et de leur conversion à la vie évangélique, ils porteront des vêtements sans recherche et auront un mode de vie simple.

7. Le temps de probation achevé, ils seront reçus à l'obéissance, promettant d'observer toujours cette vie et cette règle. Laissant de côté tout souci et toute préoccupation, ils s'efforceront, du mieux possible, de servir, aimer, honorer et adorer le Seigneur Dieu d'un cœur purifié et d'un esprit pur.

8. Ils Lui feront toujours en eux-mêmes une habitation et une demeure à Lui qui est le Seigneur Dieu tout-puissant, Père, Fils et Saint-Esprit.
D'un cœur sans partage, ils pourront ainsi grandir dans l'amour universel, se convertissant sans cesse à Dieu et au prochain.



Chapitres 3
| De l'esprit de prière

9. Partout, en tout lieu, à toute heure et en tout temps, que les frères et les sœurs croient d'une foi véritable et humble et qu'ils gardent en leur cœur, aiment, honorent, adorent, servent, louent, bénissent et glorifient le très haut et souverain Dieu éternel, Père, Fils et Saint-Esprit. Qu'ils l'adorent d'un cœur pur, car il faut toujours prier et ne pas se lasser car ce sont de tels adorateurs que cherche le Père. Dans cet esprit, ils célébreront l'Office divin en union avec l'Église universelle.
Ceux et celles que le Seigneur a appelés à la vie contemplative manifesteront avec une joie renouvelée chaque jour leur consécration à Dieu et célébreront l'amour que le Père porte au monde, lui qui nous a créés, rachetés, et qui nous sauvera par sa seule miséricorde.

10. Les frères et les sœurs loueront le Seigneur, roi du ciel et de la terre, avec toutes les créatures et lui rendront grâces, car par sa sainte volonté et par son Fils unique avec l'Esprit Saint, il a créé toutes choses spirituelles et corporelles et nous a fait à son image et ressemblance.

11. Se conformant totalement au saint Évangile, les frères et les sœurs méditeront en esprit et garderont les paroles de notre Seigneur Jésus-Christ qui est le Verbe du Père, et les paroles de l'Esprit Saint qui sont esprit et vie.

12. Ils participeront au sacrifice de notre Seigneur Jésus-Christ et recevront son Corps et son Sang avec grande humilité et vénération, se rappelant ce que dit le Seigneur : Qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle.
Ils montreront toute la révérence et tout l'honneur qu'ils peuvent aux très saint Corps et Sang de notre Seigneur Jésus-Christ et aux très saints noms et paroles écrites de Celui en qui ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre a été pacifié et réconcilié à Dieu tout-puissant.

13. Dans tous leurs manquements, les frères et les sœurs ne tarderont pas à se reprendre intérieurement par le regret et extérieurement par la confession et ils feront de dignes fruits de pénitence. Ils doivent également jeûner, tout en s'efforçant de demeurer toujours simples et humbles.
Ils ne désireront rien d'autre que notre Sauveur qui s'est offert lui-même par son Sang en sacrifice et victime sur l'autel de la Croix pour nos péchés, nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces.



Chapitres 4
| De la vie en chasteté pour le Royaume des cieux

14. Les frères et les sœurs considéreront en quelle excellence le Seigneur Dieu les a placés : il les a créés et formés à l'image de son Fils bien-aimé quant au corps et à sa ressemblance quant à l'esprit. Créés dans le Christ et par le Christ, ils ont choisi cette forme de vie fondée sur les paroles et les exemples de notre Rédempteur.

15. Professant la chasteté à cause du Royaume des cieux, ils ont souci des choses du Seigneur et n'ont rien d'autre à faire sinon de suivre la volonté du Seigneur et de lui plaire : qu'en toutes leurs actions rayonne leur amour pour Dieu et pour les hommes.

16. Ils se souviendront que, par un don excellent de la grâce, ils ont été appelés à manifester dans leur vie cet admirable mystère par lequel l'Église est unie à son Époux divin.

17. La bienheureuse Vierge Marie, mère de Dieu et de notre Seigneur Jésus-Christ, sera un modèle bien présent à leurs yeux : ils réaliseront ainsi la recommandation de saint François, qui portait une si grande vénération à Marie, reine et souveraine, Vierge faite Église. Ils n'oublieront pas non plus que la Vierge Immaculée s'est déclarée elle-même servante du Seigneur et ils suivront son exemple.



Chapitres 5
| De la manière de servir et de travailler

18. Comme des pauvres, les frères et les sœurs à qui le Seigneur a donné la grâce de servir ou de travailler, serviront et travailleront avec fidélité et dévotion, de telle sorte qu'ayant écarté l'oisiveté, ennemie de l'âme, ils n'éteignent pas l'esprit de sainte oraison et de dévotion que les autres choses temporelles doivent servir.

19. En rétribution de leur travail, ils peuvent recevoir pour eux et pour leurs frères et sœurs les choses nécessaires au corps et cela humblement, comme il convient à des serviteurs de Dieu et à des disciples de la très sainte pauvreté. Tout le surplus, ils s'appliqueront à le distribuer aux pauvres. Jamais ils ne doivent désirer être au-dessus des autres, mais plutôt être les serviteurs et soumis à toute créature humaine à cause de Dieu.

20. Que les frères et les sœurs soient doux, pacifiques et modestes, aimables et humbles, parlant honnêtement à tous, comme il convient. Où qu'ils soient, où qu'ils aillent par le monde, qu'ils ne se disputent pas, ne se querellent pas en paroles et qu'ils ne jugent pas les autres. Mais qu'ils se montrent joyeux dans le Seigneur, gais et bienveillants comme il convient. Comme salutation, qu'ils disent : Que le Seigneur te donne la paix !



Chapitres 6
| De la vie en pauvreté

21. Tous les frères et toutes les sœurs s'appliqueront à suivre l'humilité et la pauvreté de notre Seigneur Jésus-Christ, Lui qui, étant riche par-dessus tout, voulut lui-même dans le monde, avec la bienheureuse Vierge sa mère, choisir la pauvreté et s'anéantir lui-même. Ils se rappelleront que du monde entier, nous ne devons rien avoir d'autre sinon ce que dit l'Apôtre : Si nous avons des aliments et de quoi nous couvrir, nous sommes contents. Et qu'ils soient particulièrement en garde contre l'argent.
Ils doivent se réjouir quand ils vivent parmi des personnes viles et méprisées, parmi des pauvres, des infirmes, des malades, des lépreux et ceux qui mendient le long du chemin.

22. Les vrais pauvres en esprit, suivant l'exemple du Seigneur, ne s'approprient rien, ne défendent rien contre personne, mais vivent comme des pèlerins et des étrangers en ce siècle. Telle est la grandeur de la très haute pauvreté qui nous a institués héritiers et rois du Royaume des cieux, qui nous a faits pauvres en biens, nous a élevés en vertus.
Qu'elle soit notre part, elle qui conduit dans la terre des vivants. Totalement attachés à elle, que, pour le nom de notre Seigneur Jésus-Christ, nous ne possédions jamais rien d'autre sous le ciel.



Chapitres 7
| De la vie fraternelle

23. A cause de l'amour de Dieu, les frères et les sœurs s'aimeront mutuellement comme dit le Seigneur
Ceci est mon commandement, que vous vous aimiez les uns les autres comme je vous ai aimés. Qu'ils montrent par des actes l'amour qu'ils ont l'un pour l'autre. Et qu'avec assurance chacun manifeste à l'autre sa nécessité, afin que l'autre lui trouve et lui donne le nécessaire. Heureux celui qui aimerait autant le prochain quand il est malade et ne peut lui rendre service, qu'il aime quand il est bien portant et peut le satisfaire.
De tout ce qui leur arrive, qu'ils rendent grâces au Créateur, et qu'ils désirent être tels que les veut le Seigneur, bien portants ou malades.

24. S'il arrivait qu'entre eux une parole ou un geste soit occasion d'irritation ou de trouble, aussitôt, avant même de présenter à Dieu l'offrande de leur prière, qu'ils se demandent humblement pardon l'un à l'autre. Si quelqu'un manquait gravement à la forme de vie dont il a fait profession, il sera averti par le ministre ou par ceux qui connaîtraient sa faute ceux-ci ne lui feront ni honte ni critique, mais ils lui témoigneront une grande miséricorde.
Mais tous doivent prendre bien garde de se mettre en colère et de se troubler à cause du péché de quiconque, car la colère et le trouble empêchent la charité en soi et chez les autres.



Chapitres 8
| De l'obéissance d'amour

25. Les frères et les sœurs, à l'exemple du Seigneur Jésus qui a mis sa volonté dans la volonté de son Père, se rappelleront que pour Dieu ils ont renoncé à leur volonté propre. Dans tous les chapitres qu'ils tiendront, ils chercheront d'abord le Royaume de Dieu et sa justice et ils s'exhorteront à mieux observer la Règle qu'ils ont promise et à suivre fidèlement les traces de notre Seigneur Jésus-Christ.
Qu'ils n'aient aucun pouvoir ni domination, surtout entre eux. Dans la charité de l'Esprit, qu'ils se servent volontiers et s'obéissent mutuellement. Telle est la véritable et sainte obéissance de notre Seigneur Jésus-Christ.

26. Ils seront tenus d'avoir toujours l'un d'eux comme ministre et serviteur de la fraternité. Ils sont fermement tenus de lui obéir en tout ce qu'ils ont promis au Seigneur d'observer et qui n'est pas contraire à leur âme et à cette Règle.

27. Ceux qui sont ministres et serviteurs des autres les visiteront, les avertiront avec humilité et charité et les encourageront. Les frères et les sœurs, en quelque lieu qu'ils soient, s'ils savent et reconnaissent ne pas pouvoir observer spirituellement la Règle, doivent et peuvent recourir à leurs ministres. Que les ministres les reçoivent charitablement et avec bienveillance et qu'ils soient pour eux d'un abord si familier que les frères et les sœurs puissent leur parler et agir avec eux comme des maîtres avec leurs serviteurs. Car il doit en être ainsi : que les ministres soient les serviteurs de tous. Que nul ne s'approprie un service, mais le moment venu il remettra volontiers sa charge.



Chapitres 9
| De la vie apostolique

29) Les frères et les sœurs aimeront le Seigneur de tout leur cœur, de toute leur âme, de tout leur esprit et de toute leur force, et ils aimeront leur prochain comme eux-mêmes.
Ils glorifieront le Seigneur par leurs actes, car c'est pour cela qu'il les a envoyés dans le monde entier : pour que, de parole et d'action, ils rendent témoignage à sa voix et fassent savoir à tous qu'il n'y a de tout-puissant que Lui.

30) Messagers de la paix par leur parole, qu'ils la possèdent encore plus dans leurs cœurs. Qu'ils ne provoquent personne à la colère ou au scandale, mais que par leur douceur tous soient attirés à la paix, à la bienveillance, à la concorde, car les frères et les sœurs ont été appelés à soigner les blessés, panser ceux qui sont meurtris et ramener les égarés.
Et partout où ils sont, ils se rappelleront qu'ils se sont livrés et ont abandonné leur corps au Seigneur Jésus-Christ. Pour son amour, ils doivent affronter les ennemis, tant visibles qu'invisibles, car le Seigneur dit Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le Royaume des cieux est à eux.

31) Dans la charité qu'est Dieu, tous les frères et toutes les sœurs, soit qu'ils prient, soit qu'ils servent ou travaillent, s'appliqueront à s'humilier en tout, à ne pas se glorifier, à ne pas se réjouir en eux-mêmes, à ne pas s'exalter intérieurement des bonnes paroles et des bonnes actions et absolument d'aucun bien que Dieu fait ou dit et opère quelquefois en eux et par eux.
En tout lieu, en toute situation, qu'ils reconnaissent que tous les biens appartiennent au Seigneur Dieu très haut, maître de tout ; qu'ils lui rendent grâces, à lui de qui procèdent tous les biens.



Exhortation et bénédiction

32. Que les frères et les sœurs considèrent qu'ils doivent par-dessus tout désirer avoir l'esprit du Seigneur et sa sainte opération. Et que toujours soumis à la sainte Église, stables dans la foi catholique, ils observent la pauvreté et l'humilité et le saint Evangile de notre Seigneur Jésus-Christ, qu'ils ont fermement promis.
Et quiconque observera cela qu'il soit comblé au ciel de la bénédiction du Père très haut, et qu'il soit comblé sur la terre de la bénédiction de son Fils bien-aimé avec le très Saint Esprit Paraclet et toutes les vertus des cieux et tous les saints. Et moi, frère François, tout petit, votre serviteur, autant que je le puis, je vous confirme au-dedans et au-dehors cette très sainte bénédiction.

 


‹  retour à la Home Page